Vidocq & Appolline

Appolline et Vidocq rejoignent les rangs des ambassadeurs de Je Trotte donc Je Suis. Une belle histoire qui, comme souvent, commence grâce aux hasards de la vie. Mais une histoire où l’on retient que la persévérance et l’amour que l’on porte à nos chevaux transforment non seulement nos vies, mais aussi la destinée de ces chevaux souvent mis au rebut. Je lui laisse la parole, c’est Appolline qui peut en effet en parler le mieux…


Une date : le dimanche 29 mars 2015

22554429_483763255340355_838080474_nAprès 5 ans de vie commune sur Paris, mon ex décide de me quitter, ne souhaitant plus vivre sur Paris car étant en licence pro banque c’était compliqué financièrement (la vie coûte cher à la capitale). Je fais donc mes cartons pour rentrer chez papa – maman sur Epernay dans la Marne. Mon déménagement fixé au 28 mars, je contacte une amie pour aller monter sa ponette le dimanche 29, n’ayant pas monté depuis 5 ans (oui, j’avais mis beaucoup de choses de côté pour ce couple)…

Le dimanche arrive, il fait beau et on papote avec la gérante des écuries,et je les entends parler d’un pauvre petit cheval noir maigre et quasi abandonné depuis un an dans un box…
Et là, je sens deux paires d’yeux se tourner vers moi et me raconter sa triste histoire mais à l’idée de savoir que c’était un trotteur j’ai eu un blocage (pauvre de moi).
J’avais dans mes souvenirs une amie qui en avait un ; il avait le physique du trotteur que l’on a tous en tête (grand, arrière main musclée, encolure fine, tete busquée, trottant à tout va et se penchant dans les virages au galop).
En plus il n’avait pas de chance il était noir et en général ces chevaux sont sanguins … 22523937_483761905340490_952803420_n

Après 1h de forcing par ma copine et la gérante et bien je décide d’aller le voir en repartant car il était dans une écurie voisine…

Je fus à la fois charmée et choquée de voir que l’on pouvait laisser son cheval dans cet état et ne pas réagir …
J’étais conquise, déjà. Je voyais dans son regard toute la tristesse mais aussi la douceur et l’amour qu’il avait à offrir. Mon choix était fait, ça serait ce cheval et pas un autre.


Un projet insensé prend pied…

Le soir même j’en parlais à mes parents et je lançais alors mes investigations pour retrouver sa propriétaire et la contacter…
22523922_483769362006411_1689207451_nLe lendemain au lieu de travailler mon mémoire, je continuais mes recherches pour pouvoir racheter Vidocq et là bingo, je tombe sur une annonce qu’elle avait faite, avec son numéro de tel et son nom et prénom, du coup message envoyé sur Facebook et son portable (elle ne pouvait pas le louper…).

Rdv fixé au jeudi qui suivait…

Le fameux jeudi était la, nous parlons de Vidocq dans son box et naturellement il restait près de moi, (j’étais déjà venue le voir plusieurs fois et la complicité s’installait déjà petit à petit). Je lui propose alors de le prendre à l’essai pendant un mois. Chose qu’elle acceptât.

Et oui, alors que j’étais encore en études sur Paris, je faisais le trajet tous les jours et j’avais quotidiennement 4h de train.
Financièrement je voulais être sûre de pouvoir l’assumer (même si c’était sûr mais bon … il avait déjà assez souffert et je voulais pouvoir l’assumer jusqu’au bout).22538159_483761902007157_1045906567_n

L’essai débuta, je fis venir le dentiste, l’ostéopathe, le vétérinaire, et je vis qu’il reprenait un peu au fur et à mesure.
Je décide de le tondre et le couvrir pour qu’il utilise son énergie à sa prise de poids et non au maintien de sa température. Un cheval adorable à la tonte, et surtout qui se remplumait.


10 kg de foin par jour…

22550890_483770778672936_593410_o … Plus des granulés augmentés petit à petit et le travail repris en douceur … Le mois passe et nous nous revoyons pour les papiers : c’est le 26 avril qu’il devient officiellement à moi …
Quelques mois passent et le poids revient. C’est alors  notre première fois monté.22554306_483765868673427_431439894_n

Les mois passent, Vidocq et moi partons en balade, travaillons et profitons des premiers rayons de soleil.

Je décide alors de le changer d’écurie. Une nouvelle vie l’attendait et je ne supportais plus de le voir dans un box, je voulais qu’il soit dehors… Une amie me parle alors de ces écuries où les chevaux sont au pré l’été et au paddock avec box l’hiver et c’était l’endroit rêvé, il avait besoin de ce changement.

Le temps va passer et le début des « problèmes » arrivent… je découvre un cheval heureux de vivre, qui a repris du poids et qui peut me taquiner


Le travail paye et notre complicité grandit

22523747_483767365339944_1534302063_nJe décide alors de partir 6 mois chez un cavalier pro, suite à deux gros accidents à cause de ses cabrages. Il devenait dangereux pour moi et pour lui et la séparation impossible.

Nous travaillons d’arrache pied … Nos premiers concours sont rythmés au gré de ses progrès (nous préférons y aller en douceur même si je ne perds pas l’espoir de tourner en Amateur…).

Aujourd’hui je peux me vanter d’avoir un cheval musclé, avec qui je peux partir 3h en 22497699_483770805339600_347892882_nbalade rênes longues.
Il garde toujours sa fougue mais l’utilise à bon escient.
C’est mon guerrier. Mon compagnon de vacances, mon meilleur ami … semant parfois le doute mais sachant toujours me surprendre.

Le cheval de ma vie ❤️ Vidocq Saint Juvin, trotteur français de 8 ans.


Nous suivrons ce couple avec plaisir, et leur souhaitons d’arriver à leurs objectifs, mais ensemble ils semblent avoir déjà beaucoup parcouru  !