Baltus, Morpheus & Astrid

Quelques petits mots pour mieux me connaître, Astrid, aux rênes de Je Trotte donc Je Suis… 


222197_1032936906659_7658_n

Cavalière depuis l’âge de 5 ans, je suis passionnée par les trotteurs depuis mes 12 ans, lors de mon passage à cheval. Mon enseignante de l’époque, dirigeante de son centre équestre, utilisait en effet essentiellement de jeunes trotteurs réformés pour sa cavalerie. C’est donc par elle que j’ai été contaminée, et que j’ai appris à mieux les connaitre, ainsi que leur particularité et leur grand coeur sans faille. Je ne lui dirai donc jamais assez merci pour cette passion qu’elle m’a transmise !

A 14 ans, jeune fille pourrie gâtée que je suis, mes parents m’offrent celui qui est toujours mon cheval de coeur, Martial, 5 ans à l’époque, que je côtoie et monte depuis 2 ans déjà.

934142_10200845730768221_1547849071_n.jpg

Ensemble, nous allons grandir, faire des
erreurs (nombreuses !) mais aussi remporter de belles victoires, sur les terrains comme dans la vie. Il m’apprendra à à toujours être à l’écoute, de ses sensations, de ses intuitions et de son cheval.

 

IMG_7139.JPG

 

 

CSO, CCE, dressage, endurance, randonnée : nous aurons mis les sabots un peu partout, avec plus ou moins de succès mais toujours beaucoup de plaisir !

L’enfance passée, il est toujours là, pilier de vie … tout comme le virus du Trotteur ! Et nous profitons maintenant, sur les chemins, dans la forêt, en bord de mer… Souvent sans mors, juste avec la confiance et la solidité d’une histoire qui dure.

13734556_1362719877088864_278891346_n

Baltus sur la rivière lors du CIR du Lion d’Angers

En 2014, ma route croise celle d’une Trottinette qui ne trotte pas : c’est le coup de coeur et le retour sur la route de la compétition.

Baltus de Lubel, crack en puissance, s’envole au dessus des crayons de couleur, et illustre parfaitement les belles histoires de reconversion entre deux utilisations du cheval pourtant bien différentes !

13989633_1378918695468982_1686507756_n

Sur une épreuve Cycle Libre 2ème année (105)

Il signe à 5 ans une très belle participation aux Finales Jeunes Chevaux de Fontainebleau, et c’est le mors aux dents que nous avons entamé son année de 6 ans. Au programme, la qualification et la participation à la finale des 6 ans en Cycle Libre (veni, vedi, mais pas vici…), la transition avec le circuit Amateur en GP 105 puis 110, et le début des 115 sur le circuit Jeunes Chevaux.

lamapix_80609130

Baltus sur son premier GP 115, à 7 ans

En 2018, la saison de 7 ans, véritable première saison d’Amateur, a été une saison des premières fois. Premier barrage, premiers Grands régionaux, premier derby, première victoire, première participation à un Championnat de France Amateur (l’Amateur Team avec les copines de #JTDJS !), première fois sur le mythique terrain de La Baule, premier GP 115, premiers stages de cross et de CCE… Une saison néanmoins assez irrégulière, avec des classements en 105 et 110 et une réelle progression, mais aussi des incompréhensions, révélées par le passage en Amateur 1, niveau qui laisse encore moins de place à l’aléatoire avec nos chevaux nés pour trotter. Il y a encore du travail !

#08_162019 a été une année d’introspection. Après un enchaînement de classements en Grand Prix 110 dans l’automne 2018, et des sans faute qui se suivent sur les Prépas 115 durant l’hiver, le verdict tombe : les Amateur 1 sont une vraie marche pour nous. Pour éviter de rompre la confiance et les acquis, je décide de moins sortir, de travailler en profondeur à la maison en étant encadrée par un professionnel, qui monte également Baltus. Sur 115, l’improvisation est à proscrire avec un trotteur : qu’ils aient du potentiel ou non, le niveau technique, les combinaisons, les contrats de foulées et la largeur des oxers commencent à être vraiment exigeants.

L’été vient cependant approuver que la patience est souvent la meilleure décision : les2019-07-14_4M1_1021 sans faute sont encore loin, mais cette fois Baltus finit ses tours en confiance, guerrier et parfaitement à l’aise sur la technique. Plus qu’à continuer de peaufiner !

Et pour la suite ? L’objectif est de continuer la progression pour évoluer sur les 115 en visant le sans faute, puis de continuer sur 120. Mes rêves me portaient vers les Amateur Elite, mais il faut savoir situer ses limites et celles de son cheval. Baltus n’a pas un dos assez souple et fort et ce serait risquer de briser ce que l’on met si longtemps à contruire. Mais pourquoi pas un CSI Amateur ? A dos de trotteur, tout est permis…


Voilà en quelques mots qui sont les deux mains qui vous parlent !

Trotteusement,

Astrid