Progetto Reborn

« Renaissance ». Un joli nom pour cette association italienne, amoureuse des trotteurs, et qui oeuvre de manière similaire à Je Trotte donc Je Suis pour la valorisation de nos chevaux réformés. Découverte de ce partenaire transalpin, avec lequel nous partageons beaucoup de points communs, à ceci près qu’il est spécialisé en endurance.


69985119_382053315816269_8348783753266462720_nLe « Progetto Reborn » est né en Italie, sous l’impulsion de Francesca Giambra et Nikita Olivares, qui ont ainsi lié leurs 2 passions : le Trotteur et l’endurance.

« Reborn », que l’on pourrait donc traduire « Projet Renaissance », en français, a pour but de valoriser le Trotteur Italien une fois réformé du monde des courses. Et de montrer que, lorsqu’il a une bonne condition physique et qu’il est sain physiquement (préalable valable pour n’importe quel cheval, au demeurant !), il est possible de l’entraîner pour qu’il connaisse une carrière en tant que cheval de sport et de compétition. L’association s’est spécialisée sur la reconversion du trotteur en endurance, discipline qu’elle estime coller parfaitement aux qualités naturelles de la race.

L’équipe « Progetto Reborn » veut faire passer le message que la « renaissance » du Trotteur Italien est possible, et que ces chevaux, une fois leurs carrières de course terminées, n’ont pas à être considérés comme des « déchêts ».

 

69747242_1174865032696839_5108519000480940032_n

Uriel del Ronco

Au contraire, l’association souhaite que la race soit reconnue et valorisée au même titre que n’importe quelle autre race, comme les pur-sangs arabes, très présents en endurance, ou plus largement comme n’importe quel cheval de selle.

Un autre de leurs objectifs est de devenir un mouvement de référence pour tous les cavaliers qui sortent en compétition d’endurance avec leurs trotteurs, quel que soit le niveau.

En 2019, Progetto Reborn a créé une « Team » de cavaliers d’endurance, à l’image de nos cavaliers ambassadeurs Je Trotte donc Je Suis, qui courent en endurance en portant le logo.

Il y a, à ce jour, 3 trotteurs actifs dans le projet, dont le coeur est situé en Lombardie, à côté de Milan :

69652108_768758206888052_4153462619111424000_n

Trust Kronos

  • URIEL DEL RONCO (Varenne x D’Amour La Vie), Trotteur italien né en 2013 en Italie, propriété de Vincenzo Marelli. Uriel n’a jamais couru sur les hippodromes. Il est sorti pour la première fois sur une course d’endurance en Novembre 2018. En mai 2019, il termine 3ème de sa première 30 km.
  •  TRUST KRONOS (Muscle Hill x Brava Power), Trotteur italien né en 2012 en Italie. Il a couru et a connu quelques victoires avant sa retraite. Il va dorénavant être entraîné en vue également de faire du dressage.
  • LAURENT (Sugarcane Hanover x Risma del Nord), Trotteur italien né en 2005 en
    69611967_2565809686817289_6813320313447645184_n

    Laurent

    Italie. Il a terminé sa carrière de course sur de bonnes choses. Avec sa propriétaire Carlotta Trovato, il courra sa première course d’endurance à l’automne 2019, sur une 30 km.

L’association est aussi en relation avec d’autres cavaliers d’endurance, qui sortent des Trotteurs en courses, et ce à travers toute l’Italie.

– SILVIA AGNOLI and BANDELO en Vénétie
– MICHELA ENRICO and MIAMEC dans le Piémont
– ALESSANDRA PAGANELLI and RUBINO EFFE en Emilie-Romagne

 

 



En savoir plus sur…

Le trotteur italien

La race du Trotteur Italien est le fruit d’une sélection effectuée depuis le 19ème siècle, croisant des étalons pur-sangs, avec des juments de race Trotteurs américains, russes et index2français (« Normands »). Une nouvelle race a ainsi été créée : le trotteur italien, fort et équilibré, qui combine la vitesse des trotteurs américains et l’endurance du trotteur français.

En Italie, il y a de nombreux éleveurs de trotteurs, mais malgré l’histoire de l’Italie et sa relation forte aux chevaux de course, le Trotteur italien est aujourd’hui peu considéré dans les sports équestres suite à sa reconversion… ça nous fait écho, non ?

L’histoire des courses en Italie

A la différence des autres pays Européens, l’Italie n’a développé que tardivement une culture des courses de chevaux. Avant l’unification de l’Italie en 1861, les courses avaient lieu durant des festivals ruraux, des fêtes de villages, et organisées à la sauvette dans les rues ou sur des champs de course rudimentaires.

L’histoire des courses de trot en Italie a commencé à s’écrire avec le champion Tornese, indexné en 1952, et considéré comme le meilleur trotteur de l’histoire, jusqu’à ce que naisse Varenne.

Varenne est né en 1995 et a été considéré comme le Trotteur le plus important, pour la race italienne comme pour les autres.

Les courses italiennes sont administrées par la MIPAAF (Ministry of Agricultural, Food and Forestry Policies), et les paris sont gérés par le Ministère de l’Economie et des Finances.

Petite histoire des courses à Milan

La première course de trot à Milan a eu lieu autour de 1831, et était vraiment différente des courses d’aujourd’hui. Les courses se faisaient alors autour d’un anneau sur la Place d’armes, et était d’une distance de 2,41 km. Les chevaux étaient attelés à de lourds véhicules appelés en italien « biroccini ».

index3

Hippodrome de La Maura

Au début, il n’y avait aucun pari. Le premier véritable hippodrome a ouvert à Milan le 27 octobre 1892. La piste faisait 900 m de long. Cet endroit est aujourd’hui remplacé par la gare centrale de Milan.

En 1906, les courses ont été transférées sur un nouvel hippodrome, dans le quartier de Turro, et ce jusqu’en 1924, année où la banqueroute de la « National Society » a conduit à la fermeture du champ de courses.

Grâce au SIRE (société d’encouragement à l’élevage de chevaux en Italie), les courses de chevaux ont survécu, et un nouvel hippodrome a été reconstruit. Le 25 novembre 1925, l’hippodrome de San Siro a été inauguré ; il a été fermé en 2012. La piste du San Siro faisait 1 km de long ; elle est devenue pour tout le monde la « Scala del Trotto”, du nom du plus important théâtre de Milan. Le théâtre du trot italien, similaire à notre temple du trot français, Vincennes.

La crise des courses de chevaux a frappé San Siro et les courses disparurent de Milan jusqu’en 2015, année où ont commencé les travaux pour le nouvel hippodrome, « La Maura ». Construit avec les vieux matériaux de San Siro, ce nouvel hippodrome a été construit au centre du Parc « del Trenno », et est devenu le plus l’hippodrome le plus sélectif en Italie.