Prijam & Marie-Charlotte

Il y a des couples, comme ça, qu’on suit depuis quelques temps. Qu’on admire de loin, derrière l’écran de son ordinateur, via les réseaux sociaux. On se dit qu’ils vivent une belle histoire, et on aimerait bien que notre Trottinette arrive aux mêmes résultats sur les terrains. Et puis soudain l’histoire traverse le virtuel, et ce couple chevauche à nos côtés pour Je Trotte donc Je suis. Ce couple, à qui je laisse la parole, c’est Prijam et sa cavalière Marie-Charlotte. 


Comme tout conte de fée, il était une fois…

154357_1721197832535_6023970_nPrijam et moi ça a commencé en 2007. J’étais en 3ème et je venais de faire mes premiers championnats de France. Il est arrivé chez mon voisin au mois de juin. Il m’a alors demandé si je voulais l’aider à s’occuper de lui. J’ai tout de suite accepté. De fil en aiguille, une véritable relation s’est formée, chaque soir je venais le voir, il hennissait en me voyant et me déchirait le cœur lorsque je repartais.

A l’époque, avec mon petit galop 5, et lui du haut de ses 4 ans, j’avais un peu de mal à le gérer. Prijam avait fait l’entrainement mais il n’a jamais couru. J’essayais de mettre en application ce que j’apprenais en cours pour le faire avec lui mais je me suis fait quelques belles frayeurs, embarquée au grand galop sans réussir à l’arrêter.
Cela ne m’a pas empêché de persévérer ! On a même commencé à sautiller un peu.


Et puis, un jour…

Un jour, une opportunité s’est offerte à nous : les écuries n’avaient pas de cheval disponible pour que je fasse les championnats chevaux (n’ayant plus l’âge requis pour les poneys) et le propriétaire de Prijam m’a alors autorisée à l’emmener aux écuries avec moi pour voir jusqu’où on pourrait aller.
Je ne le remercierais jamais assez pour ce qu’il nous a permis de faire.148599_1721192992414_883283_n

En fin 2008, le travail commence vraiment, mon nouveau coach, avec un peu d’a priori, commence à faire évoluer Prijam (et moi par la même occasion). Ces a priori se sont vite envolés lorsque nous avons fait nos premières séances de saut !
Il volait…. Mais alors moi aussi ! Aucun contrôle avant et surtout après les obstacles. J’ai enchainé quelques tours de carrières avec un Prijam sauvage entre les jambes !


Des chutes et une meilleure assiette plus tard…

559137_3581693223757_200541039_nNous voici sur nos premiers concours en 2010, une Club 2. Prijam s’est arrêté et je suis passée par-dessus bord (on retrouve encore de temps en temps ce cas de figure aujourd’hui xD). Mais le travail a fini par payer, en 3 ans nous devenons très performants en Club Elite puisque nous gagnons presque tous les week-ends, malheureusement je n’ai jamais réussi à tenir la pression d’un championnat. Notre dernière année de Club, nous sommes arrivés 9ème de la Club Elite. Seuls les 8 premiers allaient sur le carré… C’était la dernière avant que notre coach, qui a cru en nous toutes ces années, ne parte.14291920_1845309639025213_8055449302697947937_n

J’avais maintenant mon galop 7, que j’ai passé entièrement avec Prijam ! Et je peux vous dire qu’à son arrivée je n’aurais jamais pensé réussir le dressage avec lui.


Direction les Amateurs

Il était temps pour nous de passer à une nouvelle étape. En 2014, nous changeons d’écuries pour arriver dans nos écuries actuelles et commencer les Amateurs !

Avec la grosse marche technique qui va avec… Moi qui pensais que la Club Elite à 105 cm était équivalente à la 105 Amateur, et que nous allions être performants en Amateur et vite monter jusqu’en 115…. Grosse douche froide !
20375672_2013754002180775_2798897805908683059_nPrijam est généreux : ça c’est indéniable. Mais il manque clairement d’élasticité dans son dos pour parvenir à faire « l’accordéon » et réussir à jouer avec les contrats de foulées.
On bosse le dressage à fond, il y a des hauts et des bas. Au bout de 2 années, le travail paye vraiment ! Lorsque je suis présente sur lui il se montre extraordinaire, le seul souci c’est que je m’embrouille parfois.
Depuis un an nous sommes vraiment performants : des classements réguliers… ou des chutes ! Avec moi c’est souvent tout l’un ou tout l’autre ! Prijam est régulier mais moi non. J’ai fait une croix dans ma tête sur les 115 car Prijam a maintenant 14 ans, je préfère que l’on soit régulier dans les 110/105 que d’aller perdre mes repères et le lasser sur plus gros.
D’ailleurs je commence à trouver les trucs qui me rendent régulière mais ça reste dur !


Et sur le plat ?

Au niveau dressage, le galop de Prijam n’a plus rien à voir avec notre arrivée dans nos 14882330_1867995226756654_4959000664477027613_oécuries ! On commence même le travail de variations d’amplitude dans l’épaule en dedans au galop pour continuer de travailler le ressort du dos.
Le demi-tour autour des hanches est acquis au pas et au trot bientôt le galop sur un cercle serré.
Les cessions à la jambes, épaule en dedans, hanche à l’extérieur… etc n’ont plus de secrets pour nous ! On commence même les appuyers !
Bref je me régale sur le plat et pourtant j’étais loin d’aimer ça mais sentir son cheval fonctionner et se déplacer sous soi c’est juste magique !

Prijam et moi avons évolué ensemble : j’ai presque tout appris avec lui. C’est à la fois génial et dur car il apprenait bien plus vite que moi et je devais m’adapter à chaque fois à cette nouvelle manière d’être. C’est un peu comme si je montais un cheval différent à chaque semaine, meilleur mais plus technique.

13775840_1818850211671156_2414965741746648031_nAvec les trotteurs, le travail est plus long mais le plaisir est décuplé à chaque réussite. Il donne toujours le meilleur de lui-même au travail, pour moi Prijam c’est LE cheval d’une vie. Cela fait maintenant 10 années que nous partageons : j’ai 25 ans lui 14.

Maintenant l’objectif c’est de devenir régulier et de continuer à se faire plaisir tout en veillant à son bien-être !


Merci à eux de porter nos couleurs et de représenter les trotteurs ; et nous leur souhaitons de s’éclater encore sur les terrains, à voler au-dessus des barres !

FACEB_Prijam_17-30