« Dos, le dos, qui a bon dos » – partie 1

Au menu, nous nous attaquons, sans euphémisme, à la colonne vertébrale du cheval : le dos. Et chez Trottinette, force est de constater qu’il est au coeur des préoccupations (s’il peut l’être plus que pour un cheval de sport !) : les trotteurs sont en effet réputés pour être longs, et fonctionnent souvent « à l’envers », avec un dos qui peut paraitre faible au moment de la réforme.

Elément fondamental s’il en est, puisque du dos résulte la faculté du cheval à porter un cavalier, et c’est ce dos qui conditionne la santé moteur et les bonnes performances sportives de l’animal.

Cette semaine, une analyse biomécanique permettra de (re)faire connaissance avec ce dos omniprésent ainsi que des exercices pour le travailler, en main. Les articles qui suivront mettront en lumière des pistes de travail, sur le plat et à l’obstacle, pour muscler le dos et le faire travailler dans le bon sens.


Eléments d’anatomie (avec un quizz Galop 5 à la fin, ou pas)

Le dos du cheval est composé de trois parties : la colonne thoracique, la colonne lombaire et le sacrum. Il se termine par la charnière lombo-sacrée.

La colonne thoracique comprend 18 vertèbres séparées par des disques intervertébraux fibreux, qui rendent la zone très rigide. Les vertèbres sont surmontées par des processus épineux mesurant jusqu’à 25 cm.

anatomie-du-cheval,741,image1,fr1387124535,H600

C’est parfois loin dans nos mémoires… 

La colonne lombaire est quant à elle composée de 6 vertèbres dites lombaires : ce sont les reins. C’est cette partie qui transmet les forces qui vont de l’arrière-main vers l’avant-main.

Le sacrum est un os triangulaire composé de 5 vertèbres qui se soudent avant les 5 ans du cheval. Il relie fortement l’arrière-main au tronc, et l’attache entre le sacrum et la dernière vertèbre lombaire forme l’articulation lombo-sacrée. Celle-ci est une des parties les plus flexibles de la colonne, avec l’encolure et la queue. Elle permet au cheval d’arrondir le dos et de basculer le bassin au galop. Toute gêne impactant cette région entraine une conséquence sur la locomotion du cheval.


Sans muscle, pas de mouvement (mais non le Galop 5 n’est pas si loin, je vous dis !)

Les muscles de la musculature dorsale permettent de soutenir et de stabiliser le dos, tout en participant au transfert du mouvement vers l’avant créé par l’arrière-main.

On les classe en deux catégories :

  • les muscles extenseurs du dos (faisant partie de la chaine de muscles erector
    muscles-dos

    Muscles dits dorsaux 

    spinale, mais nous nous concentrons ici sur le dos pour synthétiser et être plus clair), qui sont situés sur le dessus des vertèbres, le long des processus épineux. Parmi eux, on compte le muscle multifide (muscle postural) et le long dorsal (muscle de mouvement). Ils assurent l’extension du dos. Sur un cheval où les muscles du tronc ne sont pas assez développés, le muscle long dorsal est obligé de compenser le muscle multifide, ce qui entraine une rigidité du dos et des raideurs.

  • muscles-dos3

    Muscles abdominaux 

    les muscles fléchisseurs du dos, qui sont les muscles abdominaux. Ils assurent le soutien de l’abdomen, participent à la respiration et maintiennent la colonne vertébrale en permettant la flexion du dos. Ce sont aussi eux qui permettent au cheval de supporter le poids du cavalier : ils doivent donc être correctement développés.

img00

Comprendre en image et en un clin d’oeil le bon ou le mauvais fonctionnement du dos


Et ce fameux dos, long, si long, des trotteurs alors ? (genre Titanic mais qui nage mieux)

On dit qu’un cheval a un dos long lorsque la distance entre le garrot et le point le plus haut de la croupe est supérieure à un tiers de la longueur totale du cheval. C’est une

319337_4238188955628_1451662819_n

Très beau spécimen d’un trotteur au dos (très) long, presque tri-place (et on imagine que j’ai une bombe, pas bien, je sais, merci, je recommencerai plus).

physionomie courante chez les trotteurs, certes de moins en moins fréquente avec les apports de sang américain, qui rendent le modèle du trotteur plus « sport » et plus proche du gabarit du pur-sang.
Cette longueur a des conséquences sur la locomotion :

  • une plus grande difficulté à se rassembler (couplée chez le trotteur à un équilibre très horizontal si ce n’est sur les épaules)
  • une plus grande difficulté à reporter du poids sur les postérieurs (et la précision précédente accentue la difficulté)
  • une plus grande difficulté à engager les postérieurs pour se propulser (les trotteurs « poussent »)
  • une flexion et une bascule limitée

Conséquence ? Il faut un travail accru des muscles abdominaux pour permettre la montée du dos et du rein.


Préparer les muscles et les renforcer à pied 

Quelques exercices d’étirement et d’assouplissement permettent de préparer les muscles aux efforts que l’on va leur demander par la suite. Ceux présentés ci-dessous sont axés sur le renforcement des muscles dorsaux et abdominaux.

Ces exercices permettent aussi au cavalier de constater les éventuelles raideurs de son cheval, ses points faibles… Mais aussi anticiper une souplesse ou une facilité à mobiliser son corps ! Ils doivent être demandés régulièrement pour être bénéfiques, 4/5 fois par semaine, sur une période longue (3 mois).

  • La carotte entre les antérieurs : la carotte permet d’attirer la tête du cheval vers le bas et vers l’arrière entre les antérieurs. Le cheval doit maintenir l’attitude entre 5 à 10 secondes (à répéter 2 à 3 fois par séance, en allant progressivement plus loin).
    • Stimule les muscles abdominaux : aide à la remontée du dos
    • Améliore la flexibilité du dos
    • Encourage une posture et un soutien correct du dos : renforce les muscles de la ligne du dessus
  • La carotte en bas, sur le côté : en tenant la carotte dans la main du côté de la queue, et en étant au niveau du passage de sangle, on amène la tête du cheval de l’autre côté de notre corps, vers le bas. Tenir 5 à 10 secondes, répéter 2 ou 3 fois de chaque côté, en allant progressivement de plus en plus vers la queue.
    • Renforce les abdominaux
    • Accroit la souplesse et la flexibilité du dos
    • Prépare l’incurvation
  • Le reculer en main : faire reculer le cheval, avec la tête le plus bas possible afin de favoriser la montée du dos (ne pas hésiter à s’aider d’une carotte si le cheval se creuse). Effectuer 2/3 pas pour commencer, pour évoluer vers une dizaine.
    • Favorise la montée et la flexion du dos : les abdominaux se contractent
    • Renforcer les zones permettant au cheval de s’engager et de porter le cavalier : le dos se relâche pour permettre aux postérieurs de s’engager
    • Permet la flexion de la charnière lombo-sacrée, par l’inclinaison du bassin et la contraction des muscles ilio-psoas
  • Tourner en rond en main : le but est d’incurver latéralement tout le corps du cheval en insistant sur l’engagement du postérieur interne. Sur un petit cercle, en étant au niveau du passage de sangle, sollicitez les postérieurs tout en demandant au cheval d’incurver la tête vers le centre.
    • Améliore la souplesse : flexion des vertèbres thoraciques et lombaires
    • Prépare l’incurvation : mobiliser les abdominaux pour permettre l’engagement du postérieur sous la masse
    • Etire les muscles dorsaux du côté extérieurs

Maintenant que les bases sont posées, et que les premières clés de travail sont données pour améliorer la musculature du dos du cheval, nous nous attarderons prochainement sur des exercices concrets pour améliorer la musculature des muscles dorsaux et abdominaux sur le plat ainsi qu’à l’obstacle. A suivre…

934142_10200845730768221_1547849071_n

Un autre point de vue sur le dos du cheval… 

2 réflexions sur “« Dos, le dos, qui a bon dos » – partie 1

  1. Pingback:   Dos, le dos, qui a bon dos  – partie 2 | «Je Trotte donc Je suis

  2. Pingback: « Dos, le dos, qui a bon dos  – partie 3 | «Je Trotte donc Je suis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s