Mise en bouche …

Article un peu hors norme, qui sort de notre cadre trottisant habituel, et qui concerne tous les chevaux, sans exception. Peut-être même aussi les licornes.

Les quelques lignes qui suivent vont permettront de mieux comprendre la bouche du cheval, ainsi que les principales pathologies qui lui sont liées. Comprendre, pour ne pas faire confiance les yeux fermés à un professionnel. Comprendre, pour mieux sentir ce qui se passe dans la bouche de vos chevaux, et donc dans vos mains. Et pour éviter de vous retrouver dans la situation qui fut la mienne, et qui se résume à des années de souffrance pour mon cheval. (Témoignage sur le FB de Je Trotte donc je Suis, cliquez ici)

Elles auraient pu être évitées si j’avais été moins naïve et si je m’étais posée plus tôt les questions suivantes : qu’est-ce que la bouche de mon cheval ? Comment fonctionne-t-elle ? combien de dents ? Où se place le mors ?

Tour d’horizon, entre maxillaire et mandibule …


IMG_6167 « Pas de bouche, pas de cheval »

Le cheval est un herbivore (sauf les licornes, qui sont arcencielovores), qui doit passer entre 15 à 19 heures par jour à manger. Il ne rumine pas, mais mâche longuement. C’est une étape essentielle pour son bien-être, autant physique (pour la digestion, avec la sécrétion de salive) que moral. Pour indication, un kilo de foin est consommé en 40 minutes environ.

 

La bouche a donc deux grandes fonctions : la nutrition bien sûr, mais aussi la communication, avec la main du cavalier à travers l’équitation et l’utilisation du mors.


Un schéma vaut mieux que mille mots

La bouche du cheval est constitué de deux mâchoires :

  • la mâchoire supérieure, dite maxilaire
  • la mâchoire inférieure, dite mandibule

Les deux sont reliées par l’articulation temporo-mandibulaire.

Les dents poussent dès la fin de la première semaine de vie. Le cheval a donc deux dentitions successives ; les dents de lait (26 dents), puis les dents permanentes, qui arrivent progressivement entre 2,5 et 4,5 ans.

Adulte, le cheval a 36 dents s’il est une jument, et 40 si c’est un mâle :

  • 12 incisives (3 par demi-mâchoires)
  • 12 pré-molaires
  • 12 molaires
  • 2 crochets, qui sont comme des canines (pour les mâles). A noter : certaines juments possèdent des crochets, elles sont alors dites bréhaignes).
  • les incisives sont séparées des pré-molaires par les barres, là où se place le mors. Quand le cavalier a une action de mains, il vient appuyer la langue dans l’auge, donc vers le bas, et presse le mors sur les barres.

Les incisives permettent au cheval de couper l’herbe à ras, et les molaires et pré-molaires assurent le broyage des aliments et l’usure naturelle des dents.

csm_dents_01_0d1876e36a

En décodé … Crédit cliquez ici


Un cheval, c’est finalement un gros rongeur

En effet, les dents des chevaux poussent tout au long de leur vie, d’environ  4/5 mm par an (ce qui permet d’identifier l’âge d’un cheval par rapport à sa dentition : forme des dents et axe des mâchoires).

C’est ce premier constat qui oblige tout propriétaire à montrer son cheval au dentiste. En effet, une bonne mastication est gage d’une bonne assimilation par le cheval des aliments apportés. Soigner la bouche, c’est aussi prévenir les coliques.


Quoi de neuf, docteur ?

Mais là où tout se complique est que parfois, cette usure naturel des dents ne se fait pas correctement : défaut de conformation de la mâchoire (cheval prognathe, qui a donc une mâchoire plus avancée que l’autre) ou régime alimentaire pauvre en fourrage qui limite l’usure naturelle par la mastication.

Image28

Crédit, cliquez ici

Des parties de dents dépassent alors, pouvant être coupantes et pointues : ce sont les surdents. Celles ci doivent être limées par le dentiste lors de la visite annuelle, qui vérifie la table dentaire et son nivellement.

Les surdents peuvent gêner le cheval au travail puisqu’elles peuvent blesser l’intérieur des joues et les gencives.


Oh, comme vous avez de belles dents … de loup !

Les dents de loup sont en réalité les premières prémolaires de lait, qui ne tombent pas et donc restent dans la bouche avec les dents permanentes. Très petites et pointues, elles se situent sur les barres, toujours sur la mâchoire supérieure.

Image26

Action du mors dans la bouche : sur les barres, sur le palais et sur les dents de loup, si dent de loup il y a … Crédit cliquez ici

Or, comme nous l’avons vu, si le cavalier agit sur le mors dans la bouche d’un cheval qui a une dent de loup, celui-ci presse les barres et donc entre en contact avec la dent, ce qui occasionne des douleurs, et donc des défenses

Enlever une dent de loup est une manipulation simple et doit être systématique. A noter, le terme « exérèse » signifie normalement qu’un corps surnuméraire a été enlevé … S’il figure sur votre facture, mais que les dents de loup sont toujours là … Il serait bon de discuter avec le professionnel !

Il existe aussi les dents de cochon (moi je dis que dents de licorne ça aurait mieux sonner j’dis ça j’dis rien), sont le pendant des dents de loup sur la mâchoire inférieure, situées légèrement en avant sur les barres.


Le dentiste, c’est la santé

Outre le simple fait de l’équitation, qui sera plus harmonieuse et dénuée de tout conflit buccal si les dents de votre cheval sont surveillées, c’est tout le bien-être du cheval qui est amélioré par une bonne dentition. Bien sûr, il existe une quantité d’autres problèmes liés aux dents (dentition en ciseaux, usure à cause d’un tic, etc.) mais il s’agit ici des problèmes les plus fréquents, et l’objectif était surtout de remettre les choses à leur place … c’est à dire sous nos bombes !

A vous maintenir, d’oser ouvrir la bouche, mettre (doucement !) les doigts pour sentir, questionner le dentiste et de manière générale essayer de vraiment comprendre.

La visite chez le dentiste doit se faire tous les ans environ, ainsi qu’avant le débourrage et la mise au travail (primordial si l’on veut poser des bases saines !).

Le cheval n’a pas  choisi de faire de l’équitation, mais puisqu’il l’accepte, la moindre des choses est de considérer son bien être et d’en faire une priorité.

Trotteusement,


Sources :

Fiche technique des Haras Nationaux 

Page Internet suisse sur la dentisterie équine

Mors et embouchures, mode d’emploi, Agnès Corda

Mais l’essentiel provient « directement de la bouche du cheval » … (Expression américaine qui signifie qu’on est sûr de ce que l’on avance ! On en sait jamais trop.)

 

 

Une réflexion sur “Mise en bouche …

  1. Pingback: Le Graal du mors : partie 1/2 | Je Trotte donc Je suis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s